Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Château de Celon

Etre bricoleur au château

29 Août 2009 , Rédigé par Bernard de la Marche Publié dans #Les heures du château

Etre ou ne pas être

Nous avions le château d'Elseneur, celui où Hamlet soliloque devant son crane, maintenant nous avons le château de Celon, celui où je m'interroge sur le bricolage.... Bon ! Je vais vous expliquez !

Vous voyez cet engin : 



C'est le tracteur du château, un superbe engin de 25 CV avec sa tondeuse et sa bennette.
samedi matin, à dix heures, contact, 10 mn de fonctionnement pour que votre serviteur appivoise la bête et ensuite panne !

La courroie du ventilateur explose ....
Ca, cest la première étape.


Le tracteur étant en panne, un samedi 15 août, je décide de monter notre nouvelle débroussailleuse (Stihl MS250 - machine performante - le top ). Je suis le mode d'emploi. Je mets de l'essence 2 T, j'installe l'engin dans mon dos et je pars couper des brousailles dans le futur jardin Oriental....
10 mn de travail pour que votre serviteur apprivoise la bête et ensuite panne !
Le moteur se sépare de l'axe de transmission.....
Ca, c'est la deuxième étape.

La débroussaillese étant en panne, un samedi 15 août, je décide de monter  notre nouvelle tronconneuse (Stihl encore - machine performante - le top). Je respecte le mode d'emploi pour monter la machine, je mets de l'essence et je fais 50 m pour essayer l'engin sur une branche.
10 seconde de bruit et ensuite panne !
Le carter mal fixé, tombe, la chaîne se cache dans l'herbe, l'écrou se perd...
Ca c'est la troisième étape.


Alors !
Etre bricoleur ou ne pas être bricoleur. telle est la véritable question !


Mais vous vous doutez bien que je n'ai pas baissez les bras. Je me suis juste posé la question chère à la chatelaine "pourquoi ?". Cette question nécessitant réflexion et le temps étant à l'action, je ne me suis pas posé dans les transats :


Je ne me suis pas assis au bord des douves pour prendre un thé :











Non, j'ai sorti les gants, la pelle, et aidé par un ami courageux, j'ai travaillé sur les douves. En effet, depuis plusieurs jours, Sylvie s'inquiétait pour les carpes des douves et elle voulait que nous fassions remonter l'eau dans celles-ci. 

    

Alors, une plaque en fer, de la terre et des pierres, voilà une barrière pour fermer en partie le dévidoire.
L'eau est remontée en quelques heures








 


   

 Et le carpes frétillent à nouveau dans les douves....





Sales et crottés, le rhum nous attendait avec son citron vert, pour nous remercier.






Les jours qui suivirent furent tout aussi intense, le coupe-ronces et le gros sécateur travaillèrent de concert, le sang des griffures et la sueur (36° tous les jours) ensemensèrent le sol, les ronces et les arbustes se retrouvèrent en tas prêt à bruler, les arbres et la rivière respirèrent à nouveau.....


































Et pour finir, la courroie changée, tracteur pu à nouveau parcourir le domaine pour porté bois et outils. 
Et pour finir, la débrousailleuse réparée permis de bien terminer le nettoyage du bosquet dans le jardin oriental.
Et pour finir, la tronconneuse re cartérisé fut bien utile pour couper l'arbre mort et les branches trop basses. 
Mais ce ne fut qu'après avoir bien souffert, bien sué, bien saigné, que tout se mit à fonctionner normalement. 

Donc, vous vous dites, il en a bavé, mais c'est normal. Sylvie de son côté à peint, lazuré, nettoyé, fait à manger, donc tout va bien !
Eh bien, non !

Le sourcier est venu dimanche 16 août. Un personnage jeune et sympathique, pas le vieil ermite que je m'imaginais. Il a parcouru une partie du domaine... plantant des piquets un peu partout. Mais, en final, une mauvaise nouvelle. Les sources sont plus profondes que prévues, entre 2 et 3 m. Donc, pas de possibilité de récupérer facilement ces eaux vives pour alimenter le bassin du jardin oriental. Donc plus de bassin.......Il nous faudrait une pompe qui tourne tout le temps pour alimenter ce bassin et les débit des douves n'est pas suffisant. Alors fin du "jardin oriental" et de son beau bassin.

La semaine de travaux ayant mal commencé, elle ne pouvait que bien se finir.
Dimanche 23, Nathalie, une jeune paysagiste d'Argenton sur Creuse, ayant découvert notre blog par hasard et nous ayant proposé son aide, est venue nous voir. Elle nous a donné de nombreux conseils, communiqué une liste d'arbustes et d'arbres à planter dans le domaine et transmis des adresses pour traiter les arbres fruitiers. 

Alors pour finir en beauté, quelques images du parc après cette semaine de labeur :




  
 
  


































































Pour l'orient, nous avons malgré tout travaillé et installé dans le bosquet une tête de Bouddha....


Demain, nous lui ferons une grotte pour se cacher. Demain, nous allons nettoyer les berges de la rivière, supprimer les arbustes qui empêchent la lumière de passer, planter des azalées, enfin nous allons faire un jardin pas si oriental que ce que nous voulions, mais quand même un petit peu.

Ah ! Et vous voulez savoir si j'ai trouvé la réponse (pourquoi tous les engins mécaniques sont tombés en panne ?). Je crois.
Ne cherchez pas....
C'est un problème d'incarnation, du travail de la noosphère sur le matériel... Si vous voulez la suite de mon interprétation, j'ai prévu des stages de formation en 2010. 
Il faudra bien que nous trouvions à louer le château pendant les semaines d'automne et de printemps, l'accueil de stages de formation pourrait être une solution. Alors venez suivre un stage de formation sur Theillard de Chardin, la gestion de conflits, le cadre de référence, un stage de Tai Shi Shuan ...  Et vous dormirez dans un château du XVe.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Sylvie 30/08/2009 09:27

D'autant que la suite montre que le bricoleur,une fois les machines éliminées de la compétition,les a largement dépassées dans l'action à mains d'homme nues....et que les ronces,les orties,les sureaux et autres envahisseurs n'ont pas pu résister plus longtemps.
Tout a donc pu se remettre en route.
Bravo à l'homme courageux et persévérant!
Quelle idée aussi de chercher à travailler un 15 août!

soulas josette 30/08/2009 00:03

et oui, il y a des jours ou rien ne va. Mais enfin bon courage car vous avez fait du bon travail ; ne baissez pas les bras en si bonne voie.