Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Château de Celon

L'ETE AU CHATEAU DE CELON

9 Août 2009 , Rédigé par Bernard de la Marche Publié dans #Les heures du château

L'ETE AU CHATEAU DE CELON

2009 est une belle année pour Celon. En effet, au fil des années le manoir s'était endormi. Depuis le départ de celles qui ont données leur noms à la chambre "des jumelles", peu d'habitants dans le château. Un Capitaine Haddock bourlingueur et hanté par la dive bouteille comme son héros et un chien apathique, sympathique par ailleurs.

Nous retrouvons ce monstre sur quelques photos d'hier :


Vous reconnaissez sur cette photo, je suis sur, l'ancienne cuisine avec son arrière cuisine sombre et humide.

Peu d'habitants disais-je .... pour une demeure si vaste et un domaine si grand.





Heureusement, en 2009, nous avons commencé à changer celà !
Le bel endormi au coeur de son parc s'est reveillé de son long sommeil. Pour relativiser cette situation il faut quand même se rappeler l'histoire de ses murs. Sur la base d'un premier fief, fondé par Bernard de La Marche pour protéger rivière et étang, la famille De Céris construisit le château avec ces belles tours. Un château sur le modèle des maison-tour de cette fin du XVe, de grandes pièces uniques à chaque étage qui avaient chacun leur rôle. Au rez-de-chaussée les communs, cuisine et réserve, au premier une salle d'apparat pour rendre la justice et recevoir vassaux et serfs, au deuxième une grande pièce pour le seigneur et sa famille avec les chambres dans les tours. Une tour pour l'escalier à vis et des machicoulis pour protéger l'ensemble. 




Voici, le visage qu'avait certainement Celon au XVe siècle. 
Malheureusement ou heureusement pour nous, le château fut batit à la fin du moyen-âge et au début de la renaissance. On construisiat déjà des châteaux renaissances avec leurs grandes fenêtres et leurs décors sur les bords de la Loire alors que Celon s'érigeait.
C'est certainement ce qui explique que rapidement le château soit tombé en ruine. Les différents propriétaires, Douhaut, Barbançois, Gayaut de Vic, ne devaient utiliser ce manoir que comme hébergement pour les soldats qui protégeaient les terres alentours et surtout les étangs, sources et autres rivières.



Là encore, pas beaucoup de familles entre les murs, ribauds et vilains, soldats et paysans devaient en être les seuls visiteurs. Avec la famille de La Garde, après la révolution et le grand Napoléon, les travaux entrepris pour aménager le château transforment celui-ci. Extensions accolés au corps de logis, constructions des communs sur les ruines d'une tour et avec les pierres des autres, et enfin une famille de noble y habitant. 

Et puis, le silence. Peu de trace des successeurs, de leurs histoires et leurs aventures, uniquement des noms, Commandant Quaintenne, Mme de Lanty... C'est avec la famille Ballet qui a acheté les terres du château en 1935 et qui l'a gardé jusqu'en 2008 que nous retouvons quelques traces. Traces de présences et d'évênements, traces d'hommes, d'artistes, de femmes de caractère. Mais ces dernières années, le manoir se peuplait de chimères, d'humidité et de vent. Plus de rires, plus de chants, plus d'enfants, même le parc retournait à l'état naturel.
Rappelez-vous :






 




Aujourd'hui, grace à la folie et au courage de Dame Sylvie, le château renaît...
Propre, beau, lumineux......

     

 










Et, en plus, pleins de familles l'ont habités pendant l'été. 10 familles ou groupes d'amis, des parisiens, des toulousains, des espagnols, des corréziens, l'ont peuplés de leurs rires et de leurs vies. Merci à tous de nous avoir permis de redonner de l'énergie à cette demeure. Et pour une première année de location, nous avons quand même eu beaucoup de chance. Bien sur, les recettes de ces locations nous ferons du bien, mais elles ont servi uniquement à payer un peu les charges de l'entretien. Pour le reste des travaux la question reste posée....

Alors, cet été nous allons nous aussi mettre la main à la pate. Deux ateliers, l'un Sylvesque pour les travaux du corps du logis, peinture, nettoyage, lazure et l'autre Bernardesque pour les travaux du parc. Inscrivez-vous les courageux ! Il y a de la place pour dormir !

Bonne nouvelle, le tracteur est arrivé :












Sylvie, aidé par Mr Léonard et son fils (Une famille en or, qui nous aide pour l'entretien du château et qui accueille les locataires) a été le chercher dans le 41 :




Cet engin va nous servir pour tondre les pelouses et le parc. Il va nous servir aussi pour ramasser les pierres, les bois et autres gravats qui parsèment le domaine.





Vous vous doutez bien que je compte l'essayer ! Ne serais-ce que pour emmener débroussailleuse et tronconneuse au coeur du futur "jardin oriental". Car, c'est là que je vais sévir cet été. 
Nettoyer les haies, les bords de la rivière, couper les arbres trop vieux, élaguer les autres, couper les ronces et les taillis. Heureusement j'ai des bottes, une cotte (héritage de mon Papa), des gants et un plan........

Ce fameux plan, avec photos, mesures, dimensions, couleurs qu'il va falloir réaliser concrètement.

Remarqué, j'ai déjà supprimé le jardin de sable (trop compliqué à faire vivre quand on est pas là), déplanté un Gingko biloba (pas encore planté) pour mettre un saule pleureur, déplacé la rivière (pas encore creusée) qui sortira du bassin pour l'emmener plus loin, transplanté l'île (pas encore érigée), rectifié la place du belvédère (avec vue sur la rivière) et surtout diminué la taille du bassin pour être sur le bord accéré de deux exigences. L'une technique (la dimension des baches de bassin maximum 15 m de large) et l'autre harmonique (1,618)
Donc le bassin s'inscrira certainement dans un rectangle de 13 m sur 19,42 m.
Reste à approfondir le 16 août 2009, avec le sourcier le cheminement des sources. Restera à marquer au sol tout cela, restera à creuser, restera à poser les baches, restera à planter, restera à accrocher les carillons, restera à installer le sishi odoshi, restera à faire la grotte pour le bouddha, restera.........

Et puis, comme si je n'avais pas d'autres choses à penser, d'autres idées sont venues pour aménager le parc qui sera demain certainement une des richesse du château (avec les fresques de Raoul-Roger), c'est à dire construire des bouts de murs et les décorer de fresques (mosaïque ou terres cuites) dans l'esprit de RR.

   


     












Ou une mosaïque avec des mandala dans le jardin oriental !

Comme vous le voyez, il y a du travail. Alors, si vous êtes tenté par une semaine de travaux de jardinage ou de décoration, venez ! Le château de Celon vous attend. Le gîte est gratuit pendant la semaine pour les courageux (rhum, sucre, citron vert ou muscat à l'apéro au bord des douves). Et puis, comme cela, la châtelaine pourra parler sorosité, fraternité, écologie, physique quantique avec d'autres personnes qu'un inculte comme moi (le cantique des cantiques c'est pour moi)

Ah ! J'ai oublié de vous dire, si vous n'avez pas trouvé....... 1,618 !
C'est le nombre d'or.
Le rapport parfait entre les différentes dimensions d'un objet (pyramide d'Egypte et autres monuments sacrés). Alors pour "mon" bassin, il faut au moins çà.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Michel Quaintenne 10/11/2011 22:41


Le commandant Quaintenne et non Quintenne était mon grand père. La propriété avait été achetée par mon arrière grand père Alexandre Quaintenne qui était ingénieur des ponts et chaussées. Il avait
fait partie de l'équipe de Gustave Eiffel et avait construit canaux et ouvrages d'art un peu partout dans le monde. Il s'était installé à Celon pour profiter d'une retraite bien méritée. A sa mort
mon arrière grand mère a vendu. Je possède quelques photos jaunies de cette époque, mon père avait un bon souvenir des vacances passées à Celon et de parties de pêche dans les "douves"...


ruffier 26/09/2009 10:19


j'ai bien apprécié votre site et effectivement tout a changé! j'ai soigné les graubner pendant 5 ans et j'ai été peinée quand elle est dcd je voulais aller revoir ce chateau dimanche mais je
n'aurai pas le temps donc j'aimerais le revoir un autre jour est-ce possible


Bernard de la Marche 27/09/2009 21:29


Bonsoir
Il est tout a fait possible de venir nous rencontrer lors de nos séjours au château.
Transmettez-nous votre adresse mail à contact@chateau-celon.com et je vous préviendrai à ces occasions. Vous pourrez ainsi nous aider à meiux
connaître l'histoire de ces chateau et de ces habitants.
Cordialement
Bernard