Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Château de Celon

Architecture


Restaurer le manoir, c'est aussi chercher les traces de son passé, nous avons vu que nous ne trouvions que peu de trâces des différents propriétaires même si nous commencons à avoir une idée de la chronologie de ceux-ci. Nos recherches vont continuer bien évidemment. Mais la question qui nous préoccupe aujourd'hui, c'est la forme du château à l'origine. Il reste deux tours qui encadrent un bâtiment rectangulaire plutôt austère, 

PB020298.JPG
Bien sûr de ce côté, la demeure parait belle et achevée mais de l'autre côté....

Celon-01.jpg
nous retrouvons une architecture à laquelle il manque quelque chose.
Nous avons donc recherché quel pouvait être la forme architecturale d'origine de ce château et nous avons trouvé dans la région et ailleurs des châteaux qui ressemblent à ce qu'aurait pu être Celon.

Sarzay-2.png SARZAY bien évidemment avec ces tours comme celle du château et cette maison-tour au milieu, certainement à l'origine surmontée d'un chemin de ronde au lieu de cette charpente.

Pierrefitte.jpg Mais aussi PIERREFITTE

Anjony-15.jpg

Et ANJONY.


Pour Jean MESQUI, un chercheur du CNRS, cette architecture castrale du XVe siècle, les maisons-tours, correspondrait à la dernière génération de château de nobliaux, alors qu'à la même époque dans d'autres régions commençaient les constructions des châteaux de la renaissance. 

Des édifices compacts alliant la symbolique d'une tour maîtresse et la fonction de logis autonome pour le seigneur. Des maisons-tour, avec au rez-de-chaussée les celliers, au premier les lieux de vie (cuisine et salle commune), au second, les pièces du seigneur (chambre). Une des tours accueillant un escalier à vis. Cette organisation correspondrait à celle que l'on peut deviner de Celon. Les régions du Centre et de l'Auvergne sont particulièrement prolifiques  pour ce genre d'édifice construit dans la dernière phase de la guerre de Cent ans par des seigneurs soucieux de regrouper toutes les fonctions - justice, réception, résidence, défense - au sein d'un unique bâtiment à l'abri des coups de mains et des opérations menées par des groupes isolés. 
Cela voudrait dire que d'autres tours encadraient cette maison-tour, tours tombées en ruine lorsque la raison d'être du manoir, la protection des étangs, des pêcheries, du moulin situé sur la Sonne, s'est effacée devant les désagréments d'une demeure sombre et moins belle que les demeures du 16e et du 17e. Le château reste le témoin de cette vogue architecturale: un édifice massif, très fermé et sombre, qui témoigne des conditions de vie marquées par l'insécurité. 

La deuxième vie du manoir, c'est le 19e, avec la construction des communs, d'une maison pour les serviteurs (avec des clapiers et une basse-cour) et à l'intérieur l'installation d'un escalier droit dans le corps de logis, permettant ainsi un aménagement plus moderne (cuisine, salon et pièce à vivre au rez-de-chaussée) et plus pratique. C'est aussi l'agrandissement des fenêtres.  

Essai-architecture.JPGVoilà ce qu'aurait pû être le visage de Celon lors de la construction au XVe avec peut-être une autre tour pour la porte d'entrée (entrée que nous n'avons pas encore retraçée) En face de ce bâtiment, pas de donjon comme on nous l'a laissé entendre la première fois, uniquement un pigeonnier (Un garde-manger sur patte !)

Partager cette page

Repost 0