Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Château de Celon

La maison du jardinier

1 Septembre 2008 , Rédigé par Bernard de la Marche Publié dans #Projets

La maison du jardinier

1 septembre, demain la rentrée des classes, mais en ce jour de nuages et de soleil, la châtelaine était à Celon.
Pas seul, votre serviteur gagnant son pain quotidien sur les routes du Loiret, Damien, gueux courageux l'accompagnait pour préparer le château à la reprise des travaux. Une journée pour tout ranger, entasser et protéger. Merci à eux.
Le terrassier est passé, pour faire le point sur l'eau qui envahit le cellier et déborde du puit. Il va faire le maximum pour assainir ce parc et le rendre plus sec. Les autres entreprises ne recommencent que le 8 septembre, ce jour là, Sylvie animera la réunion de chantier qui lancera la deuxième étape des travaux du château.






      


Une image aérienne du domaine avant les douves.


Mais en ce jour, mon propos n'est pas de vous parler du corps de logis. Les travaux reprennant lentement, nous n'aurons des progrès que dans quelques semaines. Non, je voudrais vous parler de la maison du jardinier.


D'ailleurs, pourquoi Sylvie l'a appeler la maison du jardinier ? Alors que ce n'était pas du tout la maison d'un jardinier. Tout simplement parce qu'une amie, Odette (jardinière de son état), s'est imaginée dans cette demeure.  Demain, certainement que nous lui donnerons un autre nom, mais pour l'instant c'est Odette qui la peuple.






Une petite maison de 50 m² au sol sur 3 étages. Plus nous la regardons, plus nous lui trouvons un charme certain.

Premièrement, elle sera proche du bassin de Sylvie et son eau claire et donc proche du jardin de roses qui le précédera. Nous pourrions ouvrir de grandes baies vitrées qui donneraient sur ce petit bout de jardin.



Imaginez ici, une terrasse donnant sur le parc, une grande pièce principale au rez-de-chaussée pour une cuisine ouverte donnant d'un côté sur cet espace et de l'autre débouchant sur un patio ombragée.
























Et de ce patio nous pourrions déboucher sur la piscine qui trouverait là une belle place. Avec demain une couverture de piscine dans le même style que le bâtiment. Nous utiliserions les deux niveaux du terrain pour délimiter un espace plus intime.


Ce nettoyage de l'arrière de la maision, la proximité de la source qui alimente les douves devant, le bassin derrière et la future piscine sur le côté, tout cela à fait que nous avons regardé autrement les murs. Peut-être serait-il plus facile d'installer cet espace que les communs. Bien sur, il y la toiture à refaire mais la surface n'est pas la même... Bien sur il y l'intérieur à refaire entièrement, certainement ne garder que les murs, refaire les planchers et la cheminée principale, mais cela peut être moins onéreux que les 150 m² au sol des communs. Un étage avec une grande chambre, un coin bureau et une salle de bain et au deuxième deux chambres. Un pied à terre pour nous, plus simple que le château, des espaces plus facilement aménageables, des possibilités d'ouvertures avec moins de contraintes architecturales. Un bâtiment du XIXe, ce n'est pas un château du XVe.













Bien sur, il y a du travail, mais moins de limitations. Pas de belles pierres à redécouvrir, pas de fenêtres à préserver, pas de fresques, pas de passé à retrouver. Nous pourrions faire simple et blanc. De grandes ouvertures, une cheminée centrale, des pièces sans prétentions au milieu du parc et avec une vue sur le parc ou sur le château.

Depuis, que nous avons parlé de cette idée, elle me plait de plus en plus, comme si ce bâtiment semblait plus à ma mesure d'homme. Le château a besoin d'être peuplé de seigneurs, de femmes, d'enfants, de visiteurs, de vie et de rire. Nous devons vraiment le louer à de grandes familles ou à des groupes d'amis pour le faire vivre, mais cette petite maison, me semble plus à la dimension de votre serviteurr dans son quotidien. Et puis, on pourra y mettre une véranda, un bow-windows, ouvrir une fenêtre de plus, installer des vélux pour éclairer les chambres. On pourra avoir plus de liberté dans l'utilisation des lieux. 



    
















Aujourd'hui, la porte de gauche donne sur une écurie, alors on ne pourra faire que mieux, sans avoir peur de vexer les ancètres, les bâtisseurs, les grandes familles qui se sont succédées dans le manoir. Nous pourrions même changer son nom :
- la petite maison
- La maison du parc
- La petite maison dans la prairie (Je sais, mais j'ai été très sérieux pendant tout cet article, alors soyez tolérant...)
- La ferme aux vignes
- La tanière de Bernard
- L'ermitage de St Bernard
- La maison du chat
Bon ! Cherchez, un peu, au lieu de me critiquer !
     
  

    
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article